Saison 2022-2023

Au programme, la compagnie la mitrailleuse à gifles mettra en scène

"PIN0CCHIO" de Joël POMMERAT.

Avec Pinocchio, créé en 2008, Joël Pommerat écrit son deuxième spectacle destiné au jeune public, poursuivant un geste de relecture de ces contes populaires connus de tous. Chaque spectacle est une retraversée de ces histoires, offrant un nouvel éclairage, plus sombre et plus intime, sur ces héros souvent démunis face au monde qui les entoure. Il parvient  à nous surprendre et à nous entraîner dans une nouvelle vision du conte et de son héros. Celui-ci devient tout à coup bien plus proche de nous, car il nous ouvre les portes de son univers caché… A la lecture du texte, nous vient alors cette question : et si nous lui ressemblions finalement ? Le Pinocchio de Pommerat doit bien sûr l’essentiel de son histoire à son père créateur, l’Italien Carlo Collodi, qui invente ce personnage de pantin de bois en 1881 pour un journal romain destiné aux enfants. Mais si ses péripéties suivent globalement celles de son modèle, le personnage de Pommerat est bien plus humain parce qu’il nous ressemble. C’est aux enfants et aux adultes d’aujourd’hui que Pommerat s’adresse. Enfant-roi qui ne rêve que de richesses et de divertissements, Pinocchio n’hésite pas à mentir pour se faire passer pour ce qu’il n’est pas. Entre réel et imaginaire, la cruauté du monde résonne fortement dans notre esprit.

La ligne directrice du conteSorti d’une bûche de bois sculptée par Gepetto – un vieil homme sans femme et sans enfant, vivant dans la pauvreté – le pantin impétueux a soif de conquérir le monde. Envoyé à l’école pour s’instruire, il est cependant vite détourné de ses bonnes résolutions… Commence alors une série d’aventures pour lui. Entre parcours de formation et récit picaresque, l’histoire de cette marionnette qui va gagner le droit de devenir petit garçon se présente comme un parcours initiatique à l’issue duquel le pantin aura surmonté bien des épreuves et surtout compris des valeurs essentielles : l’importance de la vérité dans son rapport avec les autres mais aussi avec soi même.

PINOCCHIV3.jpg

A propos de...La morale de l’histoire

«Le spectacle n’est pas moral. Il évoque la question de la morale, il produit une réflexion sur ce sujet et amène un peu de complexité dans cette question. Mais il n’est pas question de trancher entre le bien et le mal, de donner raison aux forces du bien ou de faire en sorte que tout le monde soit rassuré. Je pense que c’est plus compliqué que ça. Qu’il y ait dans le spectacle des personnages qui incarnent la vision du bien ou du mal et qui prônent ce discours d’une manière simple, oui. Mais ce que raconte le parcours de Pinocchio, c’est que les choses sont bien plus complexes que les discours moralisateurs. C’est dans cette complexité-là qu’on fait notre chemin d’humanité. La recherche de vérité se situe au-delà des évidences des discours moralisants.»

Un mot du metteur en scène

 L’idée de mettre en scène Pinocchio de Joël Pommerat m’est venue à l’issue de nos représentations d’un Garçon impossible en 2019. C’était sans compter sur la Covid qui est entrée en scène en 2020  et qui a tenue l’affiche pendant deux ans. Après ce régime sans scène, nous avons repris le chemin des répétitions avec, est-ce un hasard? Un autre petit « garçon impossible »  dans nos bagages. Une fois de plus, nous sommes fidèles à ce qui nous anime depuis la création de la compagnie : Interpeller, susciter la curiosité du spectateur, l’amener à se questionner sur les textes que nous jouons.

Plus que jamais en cette période troublée, cette version de Pinocchio, nous pose la question sur le sens que l’on veut donner à notre vie.

pommerat.jpg

Joël Pommerat est né en 1963. Il est auteur-metteur en scène, Il a fondé la Compagnie Louis Brouillard en 1990. Joël Pommerat a la particularité de ne mettre en scène que ses propres textes. Selon lui, il n’y a pas de hiérarchie : la mise en scène et le texte s’élaborent en même temps pendant les répétions. C’est pour cela qu’il se qualifie d’« écrivain de spectacles ». En 1995, il crée Pôles, premier texte artistiquement abouti à ses yeux. C’est aussi le premier à être publié en 2002.

Le Pinocchio de Joël Pommerat a vu le jour en 2008, quatre ans après sa version du Petit Chaperon rouge et trois ans avant celle de Cendrillon, présentée en 2013 à Ottawa et en 2016 au Carrefour international de théâtre de Québec. Dans une volonté assumée d’offrir une lecture moins édulcorée de ces personnages de contes notamment exploités par Disney, l’auteur et metteur en scène raconte avoir été inspiré par l’histoire du pantin au nez qui pousse au moindre mensonge pour son côté spécifique.

L’auteur